Bases de données ethnographique et environnementale de Lewis R. Binford

La base de données ethnographique portant sur 339 sociétés de chasseurs-cueilleurs (réparties en 390 sous-groupes) et la base de données environnementale portant sur 1 489 stations météorologiques créées par Lewis R. Binford pour son ouvrage Constructing Frames of Reference: An Analytical Method for Archaeological Theory Building using Hunter-Gatherer and Environmental Data Sets (Berkeley: University of California Press, 2001), sont disponibles ici.

Ces deux bases de données permettent de confronter la dimension écologique des contextes dans lesquels vivent ou ont vécu les chasseurs-cueilleurs et les solutions qu’ils ont adoptées pour survivre de la façon la moins risquée possible (2001, p.41).

Les dossiers zip téléchargeables comprennent les deux bases de données, le logiciel EnvCalc2 qui permet de calculer des variables dérivées, un texte d’introduction et un guide d’utilisation du logiciel. Il est conseillé de se référer à l’ouvrage de Binford avant utilisation des bases de données pour en comprendre la logique, la nature des variables et la répartition géographique des sociétés de chasseurs-cueilleurs. Cette dernière est plus fonction de la quantité d’informations qui pouvaient être recueillies sur chaque société que sur une répartition équilibrée sur l’ensemble du globe. En revanche, la quantité d’informations recueillies pour chacune d’elle est considérable.

Ces deux bases de données peuvent être très utiles aux préhistoriens comme aux ethnologues à condition d’en saisir  la logique et les limites.

Par Françoise Audouze, directrice de recherche émérite, laboratoire ArScAn, équipe Ethnologie préhistorique.

Lien vers les bases


Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.