14e Rencontre égéenne internationale : PHYSIS

14e Rencontre égéenne internationale PHYSIS. L’environnement naturel et la relation homme-milieu dans le monde égéen protohistorique.

Paris, 11-14 décembre 2012

Institut National d’Histoire de l’Art (INHA), Auditorium
2, rue Vivienne, 75002 Paris

L’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne étant la seule en France à proposer un cursus complet en Protohistoire égéenne, elle s’est naturellement proposée pour coorganiser l’un des congrès internationaux qui, tous les deux ans, réunissent tous les spécialistes du monde égéen autour d’un thème commun : les Rencontres Égéennes Internationales, créées en 1986 par l’Université de Liège, qui en assure depuis lors le pilotage et en publie régulièrement les actes dans la série Aegaeum, Annales Liégeoises et PASPiennes d’archéologie égéenne. La 14e Rencontre Égéenne Internationale, qui aura lieu à Paris du 11 au 14 décembre 2012, à l’auditorium de l’INHA (2, rue Vivienne 75002), aura pour thème PHYSIS. L’environnement naturel et la relation homme-milieu dans le monde égéen protohistorique.

Au cours des dernières décennies, en effet, la recherche archéologique a manifesté un intérêt croissant pour les études paléoenvironnementales. L’archéologie égéenne n’a pas échappé à cette évolution et l’on a vu se multiplier, de la Thrace à la Crète en passant par les Cyclades, les programmes de recherche pluridisciplinaires associant à des opérations de fouille ou de prospection des études sur le milieu naturel, la faune, la flore, le climat, l’évolution des paysages, l’interaction entre les sociétés anciennes et leur milieu. Des disciplines nouvelles se sont développées à l’interface entre archéologie et sciences de la terre ou du vivant (géoarchéologie, bioarchéologie…) et des enseignements spécifiques se sont mis en place dans de nombreuses universités, comme celle de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, par exemple, où fut créé en 1990 un master « Archéologie et environnement ». C’est ainsi qu’est née l’idée d’organiser à Paris la 14Rencontre Égéenne Internationale. Elle réunira plus de 150 savants venus 19 de pays qui présenteront, à travers une cinquantaine de communications orales et une trentaine de posters (exposés dans le hall de l’INHA pendant toute la durée de la rencontre), les résultats de leurs travaux sur des questions qui s’organisent autour des thèmes suivants : le cadre naturel (géomorphologie, géologie), la gestion de l’eau et des ressources minérales, l’évolution des paysages et du climat, les représentations du milieu naturel, l’agriculture, l’élevage et la gestion des ressources animales, les dynamiques de peuplement.

Cette rencontre devrait permettre de dresser un premier bilan des acquis de l’archéologie égéenne dans un domaine qui mobilise un nombre grandissant de chercheurs, et de tracer des perspectives de recherches futures. Elle devrait aussi fournir à tous ceux qui travaillent sur l’interaction entre les sociétés anciennes et leur milieu, l’occasion d’apprécier les avancées de la recherche sur ces questions dans le monde égéen et de les confronter à leur propre expérience.

Retrouvez le programme détaillé, l’affiche de la rencontre ainsi qu’un certain nombre d’informations pratiques.


Françoise Rougemont

Chargée de recherche au CNRS UMR 7041 - Archéologie du monde grec - Protohistoire égéenne

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *