Archives de catégorie : Les éditions

Vient de paraître : « Palethnographie du Mésolithique. Recherches sur les habitats de plein air entre Loire et Neckar »

La Société préhistorique française a le plaisir de vous annoncer la parution du volume 2 de sa collection « Séances de la Société préhistorique française » en ligne :

PALETHNOGRAPHIE DU MESOLITHIQUE. RECHERCHES SUR LES HABITATS DE PLEIN AIR  ENTRE LOIRE ET NECKAR
Actes de la table ronde internationale de Paris, 26 et 27 novembre 2010

Textes publiés sous la direction de Boris VALENTIN, Bénédicte SOUFFI, Thierry DUCROCQ, Jean-Pierre FAGNART, Frédéric SEARA et Christian VERJUX
Accessible en version française ou en version anglaise sur son site internet.

PLaquette_S2-1-1
Pour en savoir plus

Soirée de présentation de livres de la Société d’ethnologie le 27 juin

À l’occasion de la parution du livre d’Aurélie Névot sur le chamanisme à écriture des Yi du Yunnan, la Société d’ethnologie organise avec Le Comptoir des Presses une présentation et discussion sur le thème « Pouvoir, musique et chamanisme : la Chine des marges vue par deux ethnologues« , le 27 juin à 19 heures dans la librairie (86, rue Claude Bernard – 5e arrondissement de Paris).

Deux livres y seront présentés, en présence des auteurs :

Le Pouvoir en chantant
Tome II : Une affaire d’État… impériale
par Sabine Trebinjac, paru en 2008 dans la collection « Mémoires de la société »

Versets chamaniques
Le Livre du sacrifice à la terre
Textes rituels de Chine
par Aurélie Névot, titre ouvrant la collection « Écritures » dirigée par Brigitte Baptandier

Anne de Sales animera la présentation et la discussion, qui se poursuivra ensuite autour d’un verre offert par la librairie.

Nous espérons vous y voir nombreux !

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

Vient de paraître « Richesses et société », actes du 9e colloque de la MAE

Coll9

Richesse et Sociétés

sous la direction de Catherine BAROIN (ArScAn) et Cécile MICHEL (ArScAn)

Collection Colloques de la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès, n° 9

283 p., ill., 16 x 24 cm, 2013
Prix : 39 €
ISBN : 978-2-7018-0337-1
ISSN : 1775-6626

À l’heure où la « crise » remet en cause les dogmes économiques et compromet le développement de la richesse dans notre économie de marché, force est de souligner combien la notion de richesse, par elle-même, pose problème. Enrichissant le débat d’une autre dimension à la faveur du « regard
éloigné » de nos disciplines, c’est sur « la richesse ailleurs » qu’ont porté nos interrogations d’ethnologues et d’archéologues. La réflexion sur ce vaste sujet a été développée au cours du colloque « Richesse et Sociétés » qui s’est tenu à Nanterre en juin 2012.

Qu’est-ce donc que la richesse ? Quelles conceptions lui sont liées, comment se définit-elle, de quoi se compose-t-elle ? Comment devient-on riche ? Quels sont les sources, les facteurs et les stratégies qui mènent à la richesse ? Quelles sont ses manifestations et quels en sont les effets ? Quels sont les
modalités et les canaux de circulation, interne et externe, de la richesse ? Y a-t-il de grandes disparités de fortune entre individus, entre jeunes et vieux, entre hommes et femmes, avec quelles conséquences ? Quels rapports s’observent entre la richesse et le statut, la stratification ou la classe
sociale ? Quels sont ses liens avec le pouvoir ? Avec la religion ? Avec le surnaturel ?

Pour répondre à ces questions, les approches archéologiques et ethnologiques alternent dans les diverses parties de l’ouvrage, qui traitent des définitions et usages de la richesse, de sa captation, de sa circulation, des relations entre richesse et surnaturel, et de son imbrication avec la hiérarchie
sociale et politique.

Sommaire

Introduction, Catherine BAROIN et Cécile MICHEL
Les métamorphoses de la richesse, Alain TESTART

DÉFINITIONS ET USAGES

Alain Gallay, Biens de prestige et richesse en Afrique de l’Ouest : un essai de définition
Aline TENU, Les tombes des pauvres (Anatolie et Syrie du Nord, IIe-Ier millénaires av. J.-C.)
Marie ROUÉ, Des mécanismes socio-biologiques et psychologiques de réduction des inégalités chez les Samis éleveurs de rennes de Kautokeino (Norvège)
Damien AGUT-LABORDÈRE, « L’argent est un sortilège ». Penser la richesse en Égypte ancienne à travers la sagesse du Papyrus Insinger (VIe siècle av. J.-C.-Ier siècle apr. J.-C.)

CAPTATION ET RECYCLAGE

Michel TARPIN, Devenir riche par le butin : données quantitatives dans l’Empire romain
Christian SEIGNOBOS, L’enrichissement par la razzia dans le bassin du lac Tchad du XIXe siècle à 2012

Céline LESOURD, Spectacles de la fortune et bonne(s) fortune(s) du spectacle. Les élites mauritaniennes et leur cour 

Gordana CIRIC, Roman Coins in Medieval Female Graves in the Territory of Serbia: From Discarded to Dowries?

CIRCULATION

Françoise DES BOSCS, Constitution et circulation de la richesse au sein des familles sénatoriales du Haut-Empire romain : l’exemple des familles originaires de la péninsule Ibérique
Catherine BAROIN, Transferts de richesse et parenté chez les Toubou (Tchad, Niger)
Emmanuel GALLAND, « La richesse, c’est les hommes ! » Réflexion autour des ambiguïtés morales de la richesse à Yaoundé (Cameroun)
Véronique CHANKOWSKI, Richesse et patrimoine dans les cités grecques : de la thésaurisation à la croissance

RICHESSE ET SURNATUREL

Stephan DUGAST, Richesse et choix prénatal chez les Bassar du Togo
Bernard FORMOSO, Les voies discordantes de la richesse au sein de la société thaïlandaise
Jérôme GIDOIN, Affiliation identitaire et affiliation eschatologique comme richesses primordiales chez les Vietnamiens en France
Nathalie MANRIQUE, La vraie richesse se situe dans le partage. Représentations de la richesse chez les Gitans de deux petits bourgs andalous (Espagne)
Jérôme DUBOSSON, Le rôle du bétail dans les rituels funéraires des sociétés pastorales est-africaines. L’exemple des Hamar du Sud-Ouest éthiopien

RICHESSE ET HIÉRARCHIE

Caroline TRÉMEAUD, Richesse funéraire : le cas des sépultures d’élites en protohistoire européenne
Bérengère PERELLO, La richesse des royaumes égéo-anatoliens au début de l’âge du Bronze : le cas de dépôts d’objets précieux dans un contexte non funéraire
Julio BENDEZU-SARMIENTO, Johanna LHUILLIER et Élise LUNEAU, Les différentes formes de richesse dans les sociétés d’Asie centrale aux âges du Bronze et du Fer (IIIe-Ier millénaires av. J.-C.)
Antoine PIERROT, Les haines sociales en Grèce archaïque
Apostilles, Patrice BAUBEAU

DE BOCCARD Edition-Diffusion
11, rue de Médicis – 75006 Paris
Tél. 01 43 26 00 37 – Fax. 01 43 54 85 83
www.deboccard.com

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

Vient de paraître : « Nouveau regard sur la néolithisation » par Isabelle Sidéra

Nouveau regard sur la néolithisation. L’industrie osseuse de l’Anatolie au Bassin parisien via la Méditerranée

par Isabelle Sidéra

Collection Travaux de la Maison René-Ginouvès, n° 15, éditions De Boccard.

Ce livre explore le versant de la technologie des matières osseuses sur le parcours de la néolithisation. Le travail est construit autour des indicateurs que recèlent les matières premières, les techniques et les fonctions des objets, et d’une comparaison large, englobant l’Europe, la Méditerranée et le Proche-Orient.

La recherche des ruptures et des continuités amène plusieurs hypothèses fortes. L’idée d’un transfert presque intégral du système technique des matières osseuses du Pre-Pottery Neolithic B tel qu’on le voit dans la plaine de Konya dans le Néolithique ancien des Balkans et moins fortement dans le Cardial ibérique, est avancée. Dans ces trois lieux, une partie de la production pourrait être structurée de la même façon, autour d’une division du travail associée à une forme de corporatisme ou d’organisation professionnelle, qui renvoie à une inégalité sociale. Structure et physionomie de la production changent à la fin du Néolithique ancien, se réorganisant autour d’une production plus ordinaire et d’une nouvelle division du travail, peut-être sexuelle. Dans le Rubané, des objets comportent des signatures régionales, expression de réseaux de circulation des personnes, probablement des femmes, à l’intérieur de périmètres géographiques définis. L’hypothèse défendue est celle d’un système d’alliances intra-communautaires structuré au sein de grandes régions.

Isabelle Sidéra est chercheur au laboratoire Préhistoire et Technologie.

106 p., ill., 15,7 x 24, 2012 / Prix : 20 € / ISBN : 978-2-7018-0329-6 / ISSN : 1954-863X

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

Vient de paraître : « Haradum III » par Christine Kepinski

Haradum III. Haradu forteresse du moyen Euphrate iraquien (XIIe-VIIe siècles av. J.-C.)

par Christine Kepinski, avec les contributions de Philippe Clancier et Aline Tenu

Collection Travaux de la Maison René-Ginouvès, n° 14, éditions De Boccard.

Haradu, forteresse quadrangulaire aux angles parfaitement orientés, se présente comme un camp fortifié ; ses remparts à caisson délimitent un espace non construit. Sa fondation remonte à l’époque médio-assyrienne comme l’attestent les sources écrites et en particulier la découverte, sur le site même, de deux tablettes économiques portant deux éponymes du XIIe siècle av. J.-C. De nombreuses tombes y ont été installées mais une seule a fait l’objet d’un soin tout particulier. Aménagée à l’intérieur de deux caissons de l’enceinte et construite en même temps qu’eux, il s’agit de la sépulture d’un personnage de haut rang, vraisemblablement responsable de la forteresse.

Haradu fait partie d’un système défensif mis en place par les Assyriens le long du moyen Euphrate ou sur des îles, pour faire obstacle aux Araméens ; il révèle l’étendue du territoire de cette grande puissance et témoigne de la violence des affrontements. Sa culture matérielle est un vrai syncrétisme où se mêlent un substrat local aux racines anciennes, des emprunts aux grandes puissances qui ont contrôlé le pays de Suhu, essentiellement la Babylonie et l’Assyrie, et divers objets et éléments importés du Levant à l’Iran. Tour à tour aux mains des Assyriens et des Araméens, elle demeure un bon laboratoire d’observation de leur interaction. Dans ses niveaux les plus récents, Haradu révèle le développement d’une culture homogène partagée par de nombreuses régions, confortant la constitution d’un véritable empire.

Haradum III met un terme à la publication définitive des travaux menés en Iraq sur le site de Khirbet ed-Diniyeh, entre 1981 et 1988, par Christine Kepinski, dans le cadre des fouilles de sauvetage de Haditha. Il apporte de nouvelles informations sur les périodes mal documentées de la fin de l’âge du Bronze puis de l’âge du Fer ainsi que sur une région également peu connue, entre monde assyrien et babylonien, au contact de la steppe, des nomades et sur de grands axes commerciaux.

Christine Kepinski, Philippe Clancier et Aline Tenu sont chercheurs au laboratoire ArScAn, équipe Histoire et Archéologie de l’Orient Cunéiforme.

300 p., ill., 21 x 29,7, 2012 / Prix : 35 € / ISBN : 978-2-7018-0313-5 / ISSN : 1954-863X

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts