Archives de catégorie : Publications

Revue Les Nouvelles de l’Archéologie

nouvelles-archeologieLes Nouvelles de l’Archéologie est une revue trimestrielle éditée par les Editions de la maison des sciences de l’homme, avec le soutien du ministère de la culture.

Elle présente les avancées de la recherche en archéologie, avec la publication de dossiers thématiques et d’informations sur l’actualité scientifique.

Créée en 1979, la revue a été mise en ligne en 2014 sur le site Revues.org. Tous les articles y sont accessibles en libre accès.

Les numéros au format papier sont en vente sur le site des éditions de la Maison des sciences de l’homme.

Deux numéros parmi les derniers parus dont les dossiers thématiques ont été coordonnés par des chercheurs de la Maison Archéologie & Ethnologie :

nda142_couv_1ere-small480 nda141_couv_org-small480

Archéologie boréale 141-2015
Pour le développement des recherches arctiques
Sous la direction de Claire Alix, Aline Averbouh et Claudine Karlin

Environnement et sociétés 142 -2016
Sous la direction de François Giligny et Zoï Tsirtsoni

 

Laurence Quinty

Chargée de partenariats et valorisation à la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès

More Posts

Revue Afrique: Archéologie & Arts – Varia 2015

couv_aaa_11-small200
Couverture et logo : Christiane Venet

Afrique :  Archéologie  &  Arts est une revue dédiée dédiée à l’archéologie et aux arts d’Afrique. Elle rend compte de la diversité des cultures anciennes du continent en s’appuyant sur des disciplines connexes (géomorphologie, archéométrie …), privilégiant, pour l’étude des productions artistiques, les méthodes de l’histoire de l’art.

Fondée par l’équipe Afrique de l’UMR 7041 du CNRS, elle regroupe des travaux originaux, des synthèses, des cahiers thématiques et présente les écrits universitaires de qualité soutenus dans l’année. Ces textes – en français ou en anglais – sont accompagnés d’une abondante documentation iconographique.

Afrique : Archéologie & Arts paraît en version imprimée et en version numérique. Les anciens numéros de la collection seront prochainement numérisées et accessibles sur le site.

En savoir plus :

 

Laurence Quinty

Chargée de partenariats et valorisation à la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès

More Posts

Revue Artefact n°2 – Techniques, histoire et sciences humaines

Le numéro 2 de la revue Artefact.Techniques, histoire et sciences humaines (CNRS Ed.) vient de paraître. Il comporte deux dossiers thématiques: le premier « Art et Industrie » porte sur les enjeux de la formation du XVIIIe au XXe siècle ; le second traite de la question des outils simples.

6944-1849-Couverture-Artefact2

ART ET INDUSTRIE : LES ENJEUX DE LA FORMATION
Dossier coordonné par Stéphane Lembré et Audrey Millet

• Introduction, Stéphane Lembré et Audrey Millet
• Le « trompe-l’œil » des beaux-arts : la formation des dessinateurs au XVIIIe siècle, Frédéric Morvan Becker
• Les écoles de dessin linéaire de la Restauration. Les cas des départements du Lot et de lYonne, 1817-1831, Gérard Bodé
• Former les jeunes au dessin sur support céramique : capitalisation des connaissances et action sociale au sein de la fabrique Collinot & Cie, Sabine Pasdelou
• « Un bon horloger est à la fois un savant et un artiste ». La formation des horlogers à Paris (1750-1850), Marie-Agnès Dequidt
• Du dessin de fabrique à la formation des dessinateurs : des techniciens entre art et industrie (XVIIIe-XIXe siècles), Audrey Millet
• La fabrique de Paris au e siècle : qualités de produits et formations des fabricants, Nadège Sougy
• Économie des honneurs techniques et production de la qualité sous la Troisième République. Laction de la Société dencouragement à l’art et à l’industrie, Stéphane Lembré
• Pour l’art et pour la technique. Former à la céramique (France, 1840-1940), Florent Le Bot

QU’EST-CE QU’UN OUTIL SIMPLE ?
Dossier coordonné par Sophie A. de Beaune

• Appréhender les outils simples en contexte préhistorique, Sophie A. de Beaune
• Des outils simples ou rudimentaires aux pratiques sociales : étude d’un cas à Chypre au Néolithique pré-céramique, Laurence Astruc
• Définir un outil simple : notion universelle ou contextuelle ? L’exemple des outils en os et en roches tenaces du Néolithique de Suisse occidentale, François-Xavier Chauvière, Catherine Joye
• Des outils simples en émeri dans le monde égéen. Une approche ethnoarchéologique, Athina Boleti

VARIA
• Quand la calligraphie se fait avec l’usage de la bouche : transfert technique dune compétence dexpertise, Anne-Lyse Chabert

COMPTES-RENDUS DE LECTURE

Le volume est en vente aux adresses suivantes :
http://www.cnrseditions.fr/317__Artefact
http://vitrine.edenlivres.fr/publications/38348-artefact (Une version numérique téléchargeable est en cours de réalisation)

Voir aussi la présentation du premier numéro de la revue Artefact

Laurence Quinty

Chargée de partenariats et valorisation à la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès

More Posts

« LES DÉBUTS DE L’HISTOIRE. Civilisations et cultures du Proche-Orient ancien »

CouvDH2014-web

Vient de paraître aux éditions Kheops

LES DÉBUTS DE L’HISTOIRE. Civilisations et cultures du Proche-Orient ancien

Sous la direction de Pierre Bordreuil, Françoise Briquel-Chatonnet et Cécile Michel

Les plus anciens signes d’écriture datent d’il y a plus de cinq mille ans et ont été découverts à Uruk, dans le sud de l’Irak. Cette étape marque l’entrée dans l’Histoire. Grâce à ce nouveau moyen de communication, apparu à la même époque que les grandes cités-États de Mésopotamie, les hommes ont pu se projeter dans le temps comme dans l’espace, enregistrer leurs biens, faire des contrats, ou encore graver des codes de lois. Au fil des siècles, des scribes ont pu aussi consigner les hauts faits de leurs souverains, transmettre les savoirs et les mythes qu’ils tenaient des générations précédentes. En trois millénaires ont ainsi été élaborés, du Levant à l’Iran, des techniques, des institutions, des modes de pensée dont nous avons largement hérité.
Des premiers alphabets aux premières bibliothèques, de la comptabilité aux mathématiques en passant par la médecine, des premières cosmogonies au monothéisme, cette histoire du Proche-Orient ancien montre comment des populations d’origine différente ont pensé le monde et réalisé d’innombrables objets, monuments et œuvres d’art qui ont traversé les siècles.

Une quarantaine de spécialistes ont participé à cet ouvrage, sous la direction de Pierre Bordreuil, Françoise Briquel-Chatonnet (auteurs, entre autres, du Temps de la Bible, Paris, 2000) et Cécile Michel (co-éditrice du Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne, Paris, 2001 et des Histoires de déchiffrements. Les écritures du Proche-Orient à l’Égée, Paris, 2009).

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

ARTEFACT, la nouvelle revue consacrée à l’histoire et l’archéologie des techniques

Artefact-couv-web

Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines

Dirigée par Sophie A. de Beaune (Université Lyon 3ArScAn, équipe Ethnologie préhistorique) et Liliane Hilaire-Pérez (Paris 7/EHESS), publiée par CNRS Éditions, elle compte plusieurs membres de la MAE dans son comité de lecture.

ARTEFACT est une revue semestrielle et francophone destinée à promouvoir les recherches sur la technique et la matérialité des pratiques dans les sociétés humaines sur la longue durée. Son ambition est de fédérer l’ensemble des approches historiennes, archéologiques et anthropologiques qui font des techniques, entendues dans une acception large, un passage obligé de leurs analyses ou un élément central de leurs questionnements. La revue est aussi attentive aux réflexions menées sur l’outillage matériel et conceptuel des historiens et archéologues. La multiplicité des sources que recouvrent les activités techniques justifie l’intérêt particulier porté aux recherches menées sur le patrimoine technique (écrits, images, objets, sites). Notre approche des techniques est donc largement ouverte, qu’il s’agisse des thématiques, des méthodes et des questions épistémologiques.

Le premier numéro comporte un dossier consacré à la parure du corps.

N’hésitez pas à y proposer des articles.

Longue vie à cette nouvelle revue !

SOMMAIRE

CORPS PARÉS, CORPS PARFUMÉS
sous la direction de Catherine Lanoë et Laurence Moulinier

  • Les systèmes de parure comme langage technique, Catherine Lanoë
  • La parure préhistorique : dimensions technique et économique, François-Xavier Chauvière
  • Parfum et cosmétique à l’Âge du Bronze en Grèce, Emmanuelle Fournier
  • Vêtements et parure à la Cour de Castille (1477-1486), d’après les comptes de Gonzalo de Baeza, trésorier d’Isabelle la Catholique, Eléonore Henriot
  • Parer les corps : construire et représenter le couple princier (France, XIVe-XVe siècles), Manuel Guay
  • Le corps paré de François de Guise : le paraître courtisan et ses acteurs dans la France de la Renaissance, Marjorie Meiss-Even
  • L’eau de fleur d’oranger à la cour de Louis XIV, Stanis Pérez
  • La corbeille de Louis Joseph de Bourbon Condé (1753) : histoire et significations d’une tradition, Bérangère Chartre
  • La parure de Marie-Fortunée d’Este, princesse de Conti (1731-1803). Une médicalisation du paraître ?, Aurélie Chatenet-Calyste
  • Tabatières, éventails et lorgnettes : objets de consommation et « techniques du social » au XVIIIe siècle, Gianenrico Bernasconi
  • Jean-Louis Fargeon, fournisseur de la cour de France : art et techniques d’un parfumeur du XVIIIe siècle, Eugénie Briot

VARIA

  • La sériciculture en Guadeloupe et Martinique du XVIIe au XIXe siècle ou l’histoire d’un échec, Tristan Yvon
  • Les « machines à remonter les bateaux » en France au XVIIe siècle, Aurélien Ruellet

ARTEFACTS ET COLLECTIONS

  • Le musée Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris, Pascale Gorguet Ballesteros
  • Le parfum du Moyen âge au XVIIIe siècle dans les collections du Musée International de la Parfumerie, Grégory Couderc
  • Le colloque international « Flacons, fioles et fiasques » Rouen, vallée de la Bresle, 4-6 avril 2013, Anne-Laure Carré, Sophie Lagabrielle
  • Les registres du dépôt légal de la Cité internationale de la dentelle et de la mode, Antony Cadet

COMPTES-RENDUS DE LECTURE

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

L’alimentation dans l’Orient ancien : cuisines et dépendances

Decoupe_animalLes contributions au Séminaire d’Histoire et Archéologie des Mondes Orientaux (SHAMO) 2010 sur

L’alimentation dans l’Orient ancien : cuisines et dépendances

viennent de paraître dans les Cahiers des thèmes transversaux d’ArScAn, vol. XI, 2011-2012, Nanterre 2013, et sont accessibles ici.

 

Introduction par Cécile MichelArScAn

Les textes rassemblés dans ce volume ont été présentés aux séances du Séminaire d’Histoire et Archéologie des Mondes Orientaux (SHAMO) en 2009-2010. Ce séminaire réunit des spécialistes de l’Orient ancien sur un thème relevant de la culture matérielle, l’alimentation pour les années 2007-2010, afin de confronter les différents types de sources disponibles : vestiges archéologiques, textes et images. La réunion des contributions dans le cadre du thème transversal 9 d’ArScAn consacré justement à l’alimentation ne prétend pas à l’exhaustivité ; les thèmes abordés, proposés aux intervenants, ont été organisés en trois volets. Les deux premiers, traitant, d’une part, de la production, du transport et de la conservation des denrées alimentaires (SHAMO 2007-2008) et, d’autre part, de la consommation (SHAMO 2008-2009), ont fait l’objet d’une publication dans les Cahiers des thèmes transversaux d’ArScAn parue en 2009. Le troisième volet (SHAMO 2009-2010) était consacré aux cuisines et dépendances, ainsi qu’aux métiers de l’alimentation ; une séance supplémentaire concernait l’ivrognerie des élites.
La préparation des denrées alimentaires est très inégalement documentée par les sources. Les fouilles des sites proche-orientaux ont mis au jour de très nombreux bâtiments, publics ou privés, dans lesquels les cuisines ont souvent été identifiées en raison de la présence d’un four (tannour) et d’une importante quantité de vaisselle en argile. Les vestiges végétaux et fauniques donnent une idée des plantes et des viandes consommées et offrent parfois des indications sur leurs modes de préparation ou encore sur les procédés de découpe de la viande (E. Vila). Le vaisselier présente des caractéristiques particulières selon les régions et les modes alimentaires, et il évolue au cours du temps (F. Renel). Les usages culinaires de ces céramiques ne sont pas systématiquement établis avec certitude ; on ne sait pas, par exemple, à quoi servaient précisément les nombreux moules découverts dans les cuisines du palais de Mari : gâteaux sucrés ou pâtés salés (la fonction de ces céramiques a été analysée par X. Faivre dans une contribution au Cahiers des thèmes transversaux d’ArScAn, volume IX, 2009). L’iconographie privilégie, pour sa part, des scènes de banquet chez les élites (cet aspect a été analysé précédemment par L. Bachelot) et présente rarement les préparatifs culinaires en amont, hormis quelques scènes montrant par exemple la préparation des repas dans les camps militaires (L. Bachelot).

La documentation textuelle donne des informations très incomplètes sur certains aspects du travail en cuisine ; c’est le cas, par exemple, des textes administratifs des palais paléo-babyloniens issus de bureaux spécialisés dans certaines denrées alimentaires (cf. par exemple D. Lacambre sur le bureau de la bière de Chagar Bazar) ou encore des contrats de prébendes liées aux métiers de l’alimentation dans les temples néo-babyloniens, comme celles concernant les bouchers (F. Meillon) (cf. par exemple F. Joannès sur le découpage de la viande). Le personnel des palais spécialisé dans les préparations culinaires est recensé dans de longues listes de distributions de rations qui donnent une idée de leur hiérarchie mais ne précisent pas leurs activités. Un aspect original concerne le travail des prisonniers, généralement affectés à des tâches physiques ne demandant pas de compétence spécifique, comme le travail de meunerie (A. Kim).

Le sel a fait l’objet d’un développement particulier car il est utilisé dans différentes étapes de la chaîne alimentaire : conservation des aliments, principalement de la viande et du poisson, et assaisonnement pour relever la saveur des plats cuisinés. Les deux interventions sur le sel au Proche-Orient et dans le Caucase à partir des sources archéologiques et textuelles disponibles ont été réunies en une seule contribution afin de mener, le plus loin possible, l’analyse comparative des données (C. Marro et C. Michel).
Enfin, ce troisième volet du séminaire SHAMO sur l’alimentation a, une fois de plus, fait la part belle aux boissons alcoolisées. En effet, bière et vin avaient déjà été abordés pour différentes aires géographiques (Mésopotamie du nord, Anatolie, Asie Centrale, Chine) (C. Michel pour la Mésopotamie du Nord et l’Anatolie. H.-P. Francfort pour l’Asie CentraleC. Debaine-Francfort pour la Chine) et, concernant la bière, récipients, modes de consommation et gestion de la production avaient fait l’objet d’études particulières (X. Faivre pour les vases à bièreC. Breniquet sur la manière de boire la bièreD. Lacambre sur la gestion du bureau de la bière). L’ancienne Mésopotamie propose une abondante documentation sur les cabarets, lieu de production et consommation de bière, mais aussi lieu de sociabilité et de complots politiques. Les textes mettent en lumière les nombreux aspects du cabaret qui, au début du IIe millénaire av. J.-C. était souvent tenu par une femme (B. Lion). La documentation archéologique permet d’analyser l’articulation entre production et consommation de la bière (X. Faivre). L’art et la manière de consommer des boissons alcoolisées sont parfois perçus comme un trait culturel propre à certaines classes de la société, comme en témoignent les textes dénonçant les penchants alcooliques des élites perse et égyptienne (G. Tolini, D. Agut).

Sommaire

  • MICHEL C. Introduction au séminaire “L’alimentation dans l’Orient ancien : Cuisines et dépendances ”. Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 307-308.

 1. Le travail en cuisine

  •  BACHELOT, L. La cuisine dans l’iconographie assyrienne, Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 311-321.
  • KIM, A. F. La peine d’emprisonnement et le travail culinaire à Sippar au Ier millénaire avant J.-C., Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 323-329.
  • RENEL, F. L’évolution du vaisselier culinaire entre la fin de la période hellénistique et la période augustéenne en Syrie méridionale : apports et changements culturels, Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 331-336.

 2. Le travail du boucher

  • VILA, E. L’approche de la boucherie en archéozoologie : données préliminaires de la découpe du mouton à Mishrifeh/Qatna (Syrie, Bronze Récent), Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 339-348.
  • MEILLON, F. La fonction de boucher-sacrificateur lú-gír-lá = tabihu dans les temples néo-babyloniens (Ier millénaire avant J.-C.), Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 349-354.

3. Le sel

  • MARRO, C. et MICHEL, C. Le sel dans les sociétés anciennes du Proche-Orient et du Caucase : exploitations et usages d’après les sources archéologiques et épigraphiques, Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 357-372.

4. Le cabaret

  • FAIVRE X. La bière de la brasserie au cabaret : approche archéologique, Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 375-392.
  • LION, B. Les cabarets à l’époque paléo-babylonienne, Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 393-400.

5. Alcoolisme chez les élites

  • TOLINI G. Les boissons alcoolisées et la noblesse perse d’après les documentations élamite et babylonienne, Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 403-409.
  • AGUT-LABORDÈRE, D. Le roi mange. Le pharaon dans les contes égyptiens du Ier millénaire, Cahier XI, 2011-2012, Thème 9 – L’alimentation dans l’Orient Ancien, Cuisines et dépendances, p. 411-415.

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts