Archives de catégorie : Actualités

Congrès national du Réseau national des MSH – Caen 6-7 déc. 2012

Le 1er congrès du GIS Réseau National des MSH, co-organisé avec la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de Caense déroulera les 6 et 7 Décembre 2012 à Caen.

Quelles sciences humaines et sociales pour le 21e siècle ?

La recherche en sciences humaines a connu dans le dernier demi-siècle des évolutions considérables. Presque tout en fait a bougé : la réalité des sociétés a considérablement changé, les constructions théoriques, les méthodes, les façons de travailler, l’organisation de la recherche, les institutions qui portent et structurent la recherche ont connu de grandes modifications.

Dans ce vaste mouvement, la connaissance s’est élargie, approfondie, en même temps que grandissait la perception que les terrae incognitae demeuraient nombreuses, les connexions et les interactions plus importantes et essentielles.

Des limites de compréhension ont été repoussées, de nouvelles lignes d’horizon sont apparues. Dans ce processus de connaissance par agrégations, bonds, et ruptures, les échanges entre disciplines de la première moitié du XXe siècle se sont multipliés, ils ont suscité des évolutions internes aux disciplines mais également des approches pluridisciplinaires sous les formes les plus variées.

Le réseau de MSH est né dans ce mouvement et de ce mouvement. C’est pourquoi il organise un congrès national pour inviter toute la communauté de recherche en sciences humaines et sociales à un moment de réflexion. Quelles sciences humaines et sociales se fabriquent dans nos laboratoires, à nos tables de travail,dans nos échanges et nos maisons de la recherche ? Quelles grandes traces, en particulier pluridisciplinaires, les cinquante dernières années ont-elles laissées ? Quelles directions prennent-elles pour le siècle qui s’ouvre ?

Télécharger le programme (pdf)

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

La MAE reçoit… Jean-Pierre Warnier (Centre d’études africaines)

« D’un royaume africain aux cultures matérielles et corporelles »

Mardi 20 novembre à 17 h

MAE, 4e étage, salle du conseil

Le royaume Mankon, au Cameroun, présente un cas ethnographique pleinement actuel. Le roi Ngwa’fo est né en 1926. Il est ingénieur agricole, politicien de stature nationale (1er vice président du parti au pouvoir) et businessman. Mais avant tout, roi. Il illustre le fonctionnement de la royauté sacrée africaine identifiée par Frazer. Celui-ci est centré sur le corps du roi comme réceptacle des substances ancestrales à distribuer à son peuple pour son bien-être, sa prospérité, sa santé, sa reproduction. Le corps du roi est en prise sur des réceptacles et des substances matérielles incorporées à ce que Paul Schilder nommait le Körperschema.

L’analyse politique de la royauté sacrée requiert donc l’élaboration d’une théorie de la culture matérielle. Celle-ci ne se laisse à son tour analyser que par rapport à des techniques du corps étayées sur les matérialités. C’est la raison pour laquelle, plutôt que de parler de culture matérielle, il me semble préférable de parler de « cultures matérielles et corporelles » ou de « cultures matérielles et motrices ».

L’exposé présentera le fonctionnement de la royauté sacrée illustrée par le royaume en question et, dans un deuxième temps, le travail théorique accompli au cours des vingt dernières années par des chercheurs réunis dans le groupe (devenu réseau) « Matière à Penser » – dont Jean-Pierre Warnier fait partie.

Bibliographie succincte :

BAYART, J.-F. & WARNIER, J.-P. (éds.),

2004             Matière à politique. Le pouvoir, les corps et les choses, Paris, CERI-Karthala, coll. « Recherches internationales ».

 NAJI, M. & DOUNY, L.

2009             « Editorial », spécial issue : ‘Making’ and ‘Doing’ the Material World :    Anthropology of Techniques Revisited, dans : Journal of Material Culture, 14 (4) : 411-432 (une sorte de survey général avec environ 200 références bibliographiques, à la manière de la Annual Review of Anthropology.

 JULIEN, M.-P. & ROSSELIN, C. (éds.)

2009             Le sujet contre les objets… tout contre. Ethnographies de cultures matérielles, Paris, CTHS.

 WARNIER, J.-P.,

   2007             The Pot-King. The Body and Technologies of Power. Boston, Leyden : Brill.

   2009a           Régner au Cameroun. Le Roi-Pot, Paris, CERI-Karthala, coll. « Recherches internationales ».

   2009b           « Technology as Efficacious Action on Objects… and Subjects », Journal of Material Culture, 14 (4) : 459-470.

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

Diffusion du film « Salers d’antan et vaches d’aujourd’hui »

« Salers d’antan et vaches d’aujourd’hui. La mécanisation des pratiques d’élevage : une menace pour le métier ? »

Un film de Baptiste Buob, Julie Cayla, Boris Charcossey, Angela Cuellar, Arnaud Figari, Brett Le Saint et Chloé Violon

Une réalisation du « Cinéma des ethnologues », sous la direction de Baptiste Buob et d’Emmanuel Grimaud, diffusée dans le cadre du Club sandwich, organisé par Christiane Grin (Lesc)

Mardi 4 décembre, 12 h 30

MAE, salle 308F (3e étage)
 

« Maintenant les vaches, c’est plus que des numéros ! » confiait Rode attristé devant ce qu’est devenue la pratique de l’élevage dans son pays, berceau de la vache de Salers.

Partant de l’hypothèse du passage brutal d’une ancienne forme d’élevage de vaches de salers basé sur la production fromagère, à un élevage mécanisé des diverses races souvent plus productives en lait ou encore spécialisé dans la production de viande, nous sommes allés à la rencontre de ces nouveaux acteurs dans la commune du Falgoux (Cantal).

Des montées dans les estives aux traites quotidiennes, nous avons suivi deux temps forts de l’élevage d’antan pour en chercher les lignes de rupture face aux pratiques contemporaines, moins évidentes qu’attendues. Certes, le métier a changé, notamment du fait de la mécanisation grandissante. Pour autant, les différents portraits d’éleveurs montrent des hommes réunis autour d’une même passion. Seul le rapport des vaches elles-mêmes à leurs éleveurs semblent avoir été affecté.

C’est à travers le regard de Paul Lapeyre, éleveur ayant vécu au fil de ces changements, que l’on est amené à saisir les enjeux actuels de cette région.

Durée : 55’ –  année : 2012

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

Stuff & Things. Disintegrating into Immateriality?

Journée d’étude organisée dans le cadre du Partner University Fund Nanterre-Chicago

Organisateurs : Isabelle Rivoal (Lesc) & Rémi Hadad (Préhistoire et Technologies)

Mardi 4 décembre 2012, 9h30 – 17h

MAE, salle du Conseil (4e étage)

Voir le programme

The PUF program, organized between the University of Chicago and Université Paris-Ouest Nanterre, has dedicated its third and final year to an ongoing discussion of material culture. Both Anglophone approaches to “materiality” and Francophone approaches to “techniques” have in recent years expanded their discussions to include an increasingly wide range of topics. Danny Miller’s “Stuff” and Birgit Meyer’s “Things” are but two examples of the productive expansion of the concept of materiality into previously ignored domains. In the same manner, the return to a Maussian conception of technique permits its extension into domains in which it is not commonly applied, such as ritual or the construction of the subject.  In these works we see concretely what can be gained from an ethnography of material broadly defined and including the unexpected.  Yet what do we stand to lose from a dilution of this category?

As more and more disciplines join this discussion, what are the limits to materiality conceptually and across disciplines?  Do these terms retain any boundedness or theoretical heft as the discourse framing them expands almost infinitely? How much utility as categories of analysis do terms like “materiality,” “material culture,” or “techniques” still possess? What is lost by expanding the study of material culture into disciplines once unconcerned with “stuff and things” (such as Religious Studies, Literary Theory, History, Philosophy).  What is lost when the existing discussion of material culture is expanded to include “stuff and things” no longer part of the material world?

 Les communications se dérouleront en français. Les discussions en français et anglais

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

La MAE reçoit… Lorenzo Calvelli (Université de Venise)

« Cola di Rienzo et la Lex de imperio Vespasiani. Anciens et nouveaux problèmes »

Jeudi 15 novembre à 13 h 30

MAE, 2e étage, salle 211G
 
La Lex de imperio Vespasiani constitue l’un des documents les plus importants pour la reconstruction de l’histoire de la Rome antique et, en particulier, de la période marquée par le passage de la République à l’empire. Le principat de Vespasien représente en effet la conclusion d’un long processus de transition, qui voit l’abandon définitif d’un système politique de nature oligarchique, au profit d’un nouveau régime autocratique. L’importance de ce document, connu uniquement par l’épigraphie, sous la forme d’une monumentale inscription de bronze, dont la première partie est aujourd’hui mutilée, fut perçue dès l’époque médiévale. L’attention de la critique s’est récemment portée, en particulier, sur l’utilisation idéologique dont furent l’objet aussi bien le texte de la loi que son support épigraphique, à partir du pontificat de Boniface VIII, à la fin du XIIIe et au début du XIVe siècles.
Le premier objet de cette conférence sera d’examiner le contenu de la Lex de imperio Vespasiani à la lumière des sources contemporaines et postérieures, qui témoignent de la concentration des pouvoirs institutionnels dans la personne de l’empereur. Dans la seconde partie, il s’agira d’analyser l’épisode le plus fameux de la fortune de ce document. La scène se déroule à Rome vers 1346 et a pour protagoniste Cola di Rienzo. Ce dernier prépare dans la basilique Saint-Jean-de-Latran une mise en scène complexe, destinée à mettre en exergue son interprétation du document juridique, qu’il expose à un public vaste et hétérogène.

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

Exposé sur la Grotte de Cussac (Dordogne)

Vendredi 16 novembre à 11 h

MAE, rez-de-jardin, salle 2

L’équipe d’Ethnologie préhistorique du laboratoire ArScAn, dans le cadre de ses réunions mensuelles, vous convie à une présentation des travaux d’un PCR réalisés dans la grotte de Cussac (Dordogne) sous la direction de Jacques Jaubert (Pacea, université Bordeaux I). Avec les exposés de Dominique Henry-Gambier (Pacea, A3P, université Bordeaux I), Valérie Feruglio (équipe d’Ethnologie préhistorique, ArScAn) et Nejma Goutas (équipe d’Ethnologie préhistorique,ArScAn).

Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts