Tous les articles par Nadine Elie

Séminaire d’archéologie funéraire

Vous trouverez en pièce jointe le programme 2014 du séminaire d’Archéologie funéraire qui, cette année, est centré sur le corps comme objet et support des pratiques mortuaires.

La première séance aura lieu le 20 janvier (13h-17h, salle du conseil) et sera consacrée à la crémation avec les interventions d’Isabelle Le Goff (INRAP) et d’Anikó Sebestény (LESC).

Frédérique Valentin  et Grégory Pereira

Cliquez sur ce lien pour accéder aux pièces jointes.

Conférence de Philippe Descola « Existe-t-il des paysages en Amazonie ? »

La prochaine séance du séminaire « Anthropologie à Nanterre » aura lieu mardi 21 janvier 2014, de 16h à 18h, à l’université Paris-Ouest Nanterre (bâtiment E, 1er étage, salle E 105) :

Philippe Descola (Collège de France, EHESS, Laboratoire d’anthropologie sociale)

« Existe-t-il des paysages en Amazonie ? »

Séminaire « Penser / classer les collections techniques »

Prochaine séance : Vendredi 24 janvier 15 – 19 h – Demi-journée
« Penser/classer les collections ethnologiques »

Lieu : Institut du Monde anglophone de Paris 3 (5 rue de l’École de Médecine, 75005)

Programme :

• Susanne Mersmann (Université Johannes Gutenberg-Mayence) : « Le statut et la définition de l’objet au Palais du Trocadéro à la fin du XIXe siècle ».
• Dominik Collet (Université de Heidelberg) : “Staging Separation – Distant worlds in early museums”.
• Jeanna Tchistiakowa (Musée ethnographique de la Russie) : Le musée ethnographique de la Russie et son système d’inventaire de sa fondation (1895) à nos jours ».

Organisateurs du séminaire :

Sophie Archambault de Beaune, Université Jean-Moulin (Lyon-III) et UMR 7041 ArScAn
Christiane Demeulenaere-Douyère, Centre Alexandre Koyré, Paris
Liliane Hilaire-Perez, EHESS et Université Paris-Diderot (Paris-VII)
Valérie Nègre, École nationale supérieure d’Architecture de Paris La Villette et UMR AUSser
Fabien Simon, Université Paris-Diderot (Paris-VII)
Céline Trautmann-Waller, Université Sorbonne-Nouvelle (Paris-III)
Koen Vermeir, CNRS-UMR 7219 SPHERE
Dans ce séminaire, on se propose de réfléchir à la manière dont ont été ou sont aujourd’hui pensées les collections techniques –objets, vestiges archéologiques, textes, ouvrages– par les conservateurs et concepteurs d’exposition ou par les chercheurs. Nous ferons le point d’une part, sur les modes de constitution de ces collections, d’autre part sur la méthodologie de la recherche développée en vue de leur étude. Une collection est en effet tributaire des conditions matérielles et intellectuelles dans lesquelles s’est faite sa réunion, des procédures d’inventaire et de catalogage, des modes d’identification et de désignation des articles. De plus, les chercheurs étudiant des collections techniques sont souvent amenés à mettre en question les critères de classement qui avaient guidé leur constitution. Il s’agit donc de confronter et d’analyser les méthodes de la recherche dans les collections techniques, tout autant que d’étudier leur formation.
In this seminar, we reflect on the way curators and researchers think about techniques collections – objects, archaeological remains, texts, books. We will discuss how these collections are formed as well as the research methods used to study these collections. Collections are dependent on the intellectual and material conditions in which they have been formed, on procedures of inventory and classification, on methods of identification and labelling. Furthermore, researchers who study technical collections are often brought to question the criteria of classification that have guided their constitution. At stake are thus the confrontation and analysis of research methods for technical collections, as well as a study of their formation.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

« Quand Kumbhakār libère les eaux »

Avis de soutenance de thèse de doctorat en ethnologie, spécialité ethnomusicologie.

Stéphane Khoury (Centre de Recherche en ethnomusicologie du Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative /UMR 7186 – CNRS)

Titre de la thèse : « Quand Kumbhakār libère les eaux. Théâtre, musique de biṇ bādy et expression rituelle dans le lkhon khol au Cambodge »

La soutenance aura lieu le le jeudi 16 janvier, à 14h

à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Maison Archéologie & Ethnologie René-Ginouvès (MAE) en salle 308 du LESC (3ème étage).

En présence d’un jury composé de :
– Michel ANTELME (Professeur, INALCO, pré-rapporteur)
– Jean-Michel BEAUDET (Professeur, Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense)
– Hélène BOUVIER (Chargée de Recherche, CASE, CNRS)
– Giovanni GIURIATI (Professeur, Università di Roma « La Sapienza », pré-rapporteur)
– Anne GUILLOU (Chargée de Recherche, CASE, CNRS)
– Gilles TARABOUT (Directeur de Recherche, LESC, CNRS)

– Sabine TREBINJAC (Chargée de Recherche HDR, LESC, CNRS)

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement conviés. Afin de faciliter l’organisation de celui-ci, je vous serais reconnaissant de bien vouloir m’indiquer votre présence (stephanie.khoury@gmail.com).

Résumé :

Cette thèse de doctorat porte sur la pratique du lkhon khol attachée au monastère bouddhique de Svāy Aṇtaet, lequel se situe dans un village proche de la capitale Phnom Penh. Ce théâtre d’hommes masqués met en scène des épisodes guerriers du Rāmakerti, version khmère du Rāmāyaṇa indien, soutenu par un orchestre de biṇ bādy. Les danseurs sont dissimulés sous des masques de papier mâché ou un maquillage. Leurs chorégraphies miment la trame de l’épopée que déroulent des narrateurs assis en marge de l’espace scénique tandis que des bouffons viennent ponctuellement perturber la mise en scène. Le lkhon khol est un rituel saisonnier se tenant au début d’un nouveau cycle annuel, mi-avril. La représentation est encadrée par des cérémonies d’ouverture et de clôture du rite qui relient le jeu aux expressions religieuses locales, notamment à travers l’usage des répertoires musicaux du biṇ bādy. Ce théâtre est alors une offrande aux esprits tutélaires du sol sur lequel se trouve le monastère et permet à la population de renouveler les liens qui la lient à ces entités.
Cette étude monographique présente un rite complexe dont l’analyse croise différentes approches complémentaires afin de mettre en valeur les contributions à l’expression rituelle des différentes composantes de la mise en scène. L’acte théâtral est induit par l’expérience collective que partagent les danseurs, bouffons, narrateurs et musiciens. Il se construit ainsi sur la base d’associations entre des référents sonores (musique, parole) et corporels (danse, présence scénique). L’analyse des représentations théâtrales met en avant une construction particulière de la mise en scène qui préfigure l’ordre cosmique et la fertilité agraire. La pertinence sociale du rite est examinée à travers la façon dont se prépare et se tient le théâtre, par la mémoire sociale qui se crée autour de sa pratique et par l’expression religieuse collective qu’il constitue. Enfin, considérer le lkhon khol et le biṇ bādy dans une perspective régionale et historique permet de replacer l’expression rurale au sein de la sphère socioreligieuse khmère.

« 50 ans de fouilles à Pincevent, et après… »

L’assemblée générale de la Société préhistorique française sera associée à une séance spéciale à l’occasion du cinquantenaire de la découverte de Pincevent :
« 50 ans de fouilles à Pincevent, et après… »

PARIS, le samedi 25 janvier 2014, 10 heures

Institut national d’histoire de l’art (INHA), salle Camille-Jullian

2, rue Vivienne, 75002 Paris (métro : Bourse ou Palais-Royal)

Vous trouverez ici le programme et des informations complémentaires sur le site de la SPF

Les événements de janvier au Labex « Les passés dans le présent »

image001Deux séminaires sont inscrits dans les activités du Labex, auxquels vous êtes conviés :

Jeudi 16 janvier 2014 : un atelier, dans le cadre du projet  « Registres de la Comédie-Française » est organisé par l’équipe de recherche HAR à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (au bâtiment L, salle 111), de 14h à 16h. Il sera consacré à la présentation du projet et à la discussion autour de celui-ci, en présence de membres de l’HyperStudio du Massachussetts Institute of Technology (MIT).

Plus de renseignements…

Vendredi 17 janvier 2014 : la première séance pour l’année 2013-2014 du séminaire « Mémoires et usages publics du passé en Europe », organisé par le laboratoire ISP, se tiendra à Sciences Po (199 boulevard St-Germain, 75007 Paris, Bâtiment D, salle 511), de 10h à 13h et de 14h à 17h. Cette journée sera consacrée, notamment, à la présentation et à la discussion de l’ouvrage de Philippe Joutard « Histoire et mémoires : conflits et alliance ».

Plus de renseignements…