Tous les articles par Nadine Elie

Séminaire d’anthropologie

Tous les mardis, 16h – 18h 
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Bât. E (1er bât. à gauche depuis la gare), 1er étage, salle E105.
Ouvert à tous

Mardi 8 octobre 2013 : Michael Houseman (EPHE, Centre d’études des mondes africains), Ni ordinaire, ni extraordinaire. Comment comprendre l’esthétique des rites New Age et néopaïens ?

Mardi 22 octobre : Chloé Nahum Claudel (Centre d’études et de recherches sur les mondes américains), The techne, ethos, cosmos and prophecy of the Enawene-nawe dam fishing.

Mardi 29 octobre : Olivier Allard (Université de Picardie Jules Verne), Pour une anthropologie de l’éthique et de la moralité ordinaires.

Mardi 5 novembre : Gérard Lenclud (EHESS, Laboratoire d’anthropologie sociale), Discussion autour de son ouvrage : L’universalisme ou le pari de la raison : Anthropologie, histoire, psychologie.

Mardi 12 novembre : Laure Assaf (Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative), L’intimité mise en jeu : amour, mariage et relations entre les genres au sein des jeunesses arabes d’Abou Dhabi.

Mardi 19 novembre : Estelle Amy de la Bretèque (Universidade Nova de Lisboa, Centre de recherche en ethnomusicologie), Paroles mélodisées et cœurs brûlants. Expressions sonores et poétiques de la perte chez les Yézidis d’Arménie.

Mardi 26 novembre : Emmanuel Grimaud (CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative) et Stéphane Rennesson (CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative), Présentation de leur film : Pièges oculaires en eaux troubles.

Mardi 3 décembre : Luc Boltanski (EHESS, Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux), Les collections (titre provisoire).

Mardi 10 décembre : Anne de Sales (CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative), Gestes, paroles et objets : retour sur l’étude du langage rituel des chamanes Kham-Magar (Népal).

 Séminaire d’anthropologie à Nanterre

Médaille d’or 2013 du CNRS

Alain Fuchs, président du CNRS, annoncera le nom du lauréat 2013 de la médaille d’or du CNRS le mercredi 18 septembre à 12h. Un événement à suivre en vidéo sur www.cnrs.fr

L’annonce sera faite à l’issue de la réunion du collège de direction du CNRS, au cours de laquelle sera décidé le nom du lauréat. Le collège de direction du CNRS réunit le président, les deux directeurs généraux délégués et les directeurs d’instituts. Le lauréat est choisi parmi les candidats proposés par chacun des instituts du CNRS.

La médaille d’or du CNRS est la plus haute distinction scientifique française. Elle distingue chaque année, depuis sa création en 1954, l’ensemble des travaux d’une personnalité scientifique qui a contribué de manière exceptionnelle au dynamisme et au rayonnement de la recherche française.

Les derniers lauréats de la médaille d’or sont Pierre Bourdieu, sociologue, en 1993 ; Claude Allègre, physicien du globe, en 1994 ; Claude Hagège, linguiste, en 1995 ; Claude Cohen-Tannoudji, physicien, en 1996 ; Jean Rouxel, chimiste, en 1997 ; Pierre Potier, chimiste, en 1998 ; Jean-Claude Risset, en informatique musicale, en 1999 ; Michel Lazdunski, biochimiste, en 2000 ; Maurice Godelier, anthropologue, en 2001 ; Claude Lorius et Jean Jouzel, en climatologie, en 2002 ; Albert Fert, physicien, en 2003 ; Alain Connes, mathématicien, en 2004 ; Alain Aspect, physicien en 2005 ; Jacques Stern, informaticien, en 2006, Jean Tirole, économiste en 2007, Jean Weissenbach, généticien en 2008, Serge Haroche, physicien en 2009, Gérard Férey, chimiste en 2010, Jules Hoffmann, biologiste en 2011 et Philippe Descola, anthropologue en 2012.

Retrouvez tous les médaillés d’or du CNRS

Nouvelle parution : « Techno-logique & Technologie » par Eric Boëda

Techno-logique-et-Technologie-E

Techno-logique & technologie, en deux mots tout est dit. Deux mots cependant qu’il convient d’éclaircir à partir de la matière même à laquelle ils sont appliqués ici et qui, en retour, en constitue le fondement épistémologique, à savoir : les industries lithiques de la préhistoire.
Si la forme fut le premier signe extérieur qui permit de distinguer l’objet naturel de celui réalisé par la main de l’Homme, les limites de la classification typologique qui en résulta conduisirent à un questionnement technique et une pratique expérimentale desquels naquit la technologie au milieu du XXe s. La réflexion proposée dans le présent ouvrage, prolonge autant qu’elle s’en détache cette histoire de la pensée technique appliquée aux plus anciennes industries humaines connues. Non plus seulement technologie, la pensée présentée est celle d’une techno-logique, soit une tentative d’approche de la logique interne à la production d’outils que l’étude des industries lithiques de la préhistoire permet de mettre en évidence. Sa force, outre l’élaboration d’un nouvel outil à penser les industries de la préhistoire, est d’asseoir la validité scientifique de l’étude techno-logique.

Spécialiste des industries anciennes de la préhistoire, expérimentateur éminent, en charge de nombreuses missions par le monde, Eric Boëda, Professeur de préhistoire à l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense et chercheur au laboratoire ArScAn, est reconnu depuis le début de sa recherche comme un technologue influent. Cet ouvrage reflète l’élaboration de son approche des productions techniques de la préhistoire, nourrie de philosophie et éprouvée pendant plus de vingt ans à la diversité des industries rencontrées en Europe autant qu’en Afrique, en Asie et en Amérique.
Exposer une pensée nouvelle n’est jamais sans surprendre. La nouveauté de celle présentée ici est de mettre en perspective la technique comme une composante inhérente à l’humain, faisant le pari d’une unique histoire des techniques, vieille de trois millions d’années !

Pour plus d’informations et commander cet ouvrage.

 

 

 

20 ans de fouilles du site de Gontsy en Ukraine (1993-2013)

L’habitat paléolithique à cabanes en os de mammouths de Gontsy (Ukraine)

Anniversaire de la 20e année de fouilles (1993-2013)

Lioudmila Iakovleva (Institut d’Archéologie NAS Ukraine, laboratoire ArScAn)et François Djindjian (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, laboratoire ArScAn)

Gontsy-2013-1

A l’occasion du 20e anniversaire des fouilles de Gontsy, le site a été présenté le 15 août 2013, lors de la journée des archéologues, au Directeur de l’Institut d’Archéologie NAS Ukraine, l’académicien P.P. Tolochko et à son adjoint, Gleb Ivakin, à l’ambassadeur de France en Ukraine Alain Rémy et son équipe, ainsi qu’aux autorités de la région de Poltava (le chef du département Culture G. Fasii), du département de Lubny (le préfet V. Alexelienko et le président du Conseil général O. Diadechko) et de la commune de Gontsy (V. Dalada, V. Trubnikov).

La journée a été l’occasion de célébrer cet anniversaire, dans une atmosphère chaleureuse et amicale, avec la présence de l’équipe de fouilles, des anciens fouilleurs, des autorités locales, départementales et régionales, des archéologues, des conservateurs de musées, des membres de l’association des amis du site archéologique de Gontsy et des médias.

Les visiteurs ont pu voir les trois grandes cabanes en os de mammouths en cours de décapage, entourées de zones d’activités, de foyers et de fosses conservées sous le nouveau grand hangar de 1 000 m2.

La suite du décapage sous le grand hangar continuera dans les prochaines années et permettra une future ouverture au public.

Grande cabane n°4Grandes cabanes n° 2 et 3Grandes cabanes n°3 et 4Cabane n° 4 en cours de décapage

Philippe Cavelier est nommé délégué régional du CNRS pour l’Ile-de-France Ouest et Nord.

Philippe Cavelier, a pris le 2 septembre 2013 la direction de la délégation régionale du CNRS pour l’Ile-de-France Ouest et Nord, basée à Meudon. Il était jusqu’ici directeur adjoint administratif de l’Institut de chimie du CNRS. Il succède à Gilles Traimond qui a été appelé à d’autres fonctions.

Retrouvez le communiqué de presse en cliquant sur le lien suivant : CP_CNRS_MEUDON_Nomination_Philippe_Cavelier