Au Festival international de la BD, des conférences organisées par la MSH de Poitiers

Des professionnels du financement participatif, des producteurs, des chercheurs en sciences humaines, juridiques et sociales, des éditeurs, des auteurs, des avocats, des agrégateurs de contenus BD numérique apportent leur expertise, autour de deux conférences / débats, pour répondre aux enjeux liés au financement participatif des oeuvres « Crowdfunding et BD » ainsi qu’aux enjeux juridiques et managériaux de la dématérialisation des contenus « De la page à l’écran nomade, quels changements ? ».

Le financement participatif des oeuvres « Crowdfunding et BD »
Vendredi 31 janvier 2014 de 10h30 à 12h00 à la CCI d’Angoulême

Le financement participatif ou « Crowdfunding » est un mécanisme de financement innovant qui permet de récolter des fonds auprès d’un large public en vue de financer un projet créatif ou entrepreneurial qui fonctionne le plus souvent via Internet. Le marché du crowdfunding est dynamique en France. Il représentait un montant global d’investissement de 25 M€ en 2012 et devrait s’élever à 80 M€ en 2013. L’essor « crowdfunding » n’a pas échappé au gouvernement, qui souhaite établir un cadre juridique sécurisé de déploiement de la finance participative en France.
Production participative et autoédition vont-elles changer la face de la bande dessinée ? Elles transforment en tout cas le lecteur, et parfois l’auteur, en éditeur, actionnaire, investisseur… pour une plus grande créativité ? Ce mode de financement est-il entrain de bouleverser les schémas traditionnels de l’édition culturelle ? Quid du nouveau projet de loi sur le « crowdfunding » en France ?
Cette table ronde propose de réfléchir aux enjeux de ce nouveau mode de financement participatif des oeuvres, à la fois pour les pratiques d’édition dans l’univers de la Bande Dessinée et du point de vue des modèle d’affaires ou « business model » qu’il permet d’inventer et de tester.

Charles BABINET, Chef de projet chez KISS KISS BANK BANK ; Philippe BIENFAIT, Business manager chez les éditions SANDAWE ; Valérie-Inés DE LA VILLE, Professeur en sciences de gestion au CEREGE, MSHS Université de Poitiers ; Pierre GIOUX, Avocat associé au CABINET LEXMEDIA ; Anaïs GOLDEMBERG, Auteur de livres illustrés pour la jeunesse ; Guillaume PEPIN, Responsable Crowdfunding chez MyMajorCompany débattront des transformations en cours que ce mode de financement participatif est susceptible
d’entraîner sur la dynamique d’innovation dans ce secteur.

 

De la page à l’écran nomade, quels changements ?
Vendredi 31 janvier 2014 de 14h00 à 15h30 à la CCI d’Angoulême

À partir de 2009 surviennent les premiers signes d’une autonomisation de la bande dessinée numérique qui s’était liée, à la période précédente, avec son aîné papier. Les changements sont rapides ; du point de vue économique, les tabous se brisent et plusieurs oeuvres démontrent habilement que les internautes sont prêts à payer pour lire de la bande dessinée numérique. Le nombre des acteurs professionnels et intermédiaires pour la publication en ligne se multiplient.
La confrontation à présent inévitable entre une bande dessinée numérique de plus en plus consciente de ses potentialités et une bande dessinée papier encore amplement dominante économiquement produit les premières tensions. Tensions entre auteurs et éditeurs sur la question des droits numériques. Tensions au sein des créateurs sur la question du standard esthétique de la bande dessinée numérique. Tension générale entre les deux faces opposées de la bande dessinée numérique : bande dessinée numérisée contre création numérique originale.

Du « case par case » au « turbomédia » en passant par « la BD enrichie », le numérique redéfinit-il la création et les usages autant que la rémunération de la Bande Dessinée ? Le nouveau cadre technologique induit par l’arrivée des nouveaux supports mobiles (iPhone, tablettes, etc.) offre t-il un nouveau marché en plein essor de la Bande Dessinée numérique ? Quid des droits d’exploitation numérique ? Quel pourcentage du prix de vente revient à l’auteur dans le cas d’une édition numérique ? Les droits d’exploitation appartiennent-
ils à l’éditeur ou à l’auteur ?
Cette conférence propose d’approfondir les enjeux juridiques et managériaux des nouvelles possibilités offertes par les écrans de la mobilité, en particulier les tablettes et les smartphones. Quels supports de lecture pour quel type de lecteurs ? Quels changements dans la chaîne de la valeur des droits ? Quelle protection pour les différents acteurs intervenant dans la chaîne des droits ?

Pour en débattre, la table ronde proposera d’analyser des pratiques innovantes et de confronter les points de vue de Sitthideth BANDASSAK, Webmaster d’IZNEO ; Ronan CHAMPAGNA, Maître de conférences en informatique au L3I Université de La Rochelle ; Julien FALGAS, Fondateur de WEBCOMICS.FR ; Pierre GIOUX, Avocat associé au CABINET LEXMEDIA ; Jean-Christophe PASCO, Juriste au CECOJI, MSHS Université de Poitiers ; Thomas RAGON, Éditeur et en charge du développement numérique chez DARGAUD; Fabien VEHLMANN, Auteur et co-fondateur de la revue de BD numérique co-produite par ARTE « Professeur Cyclope » ; Bertrand WISOCKI, Chargé de projets numériques – service Livres Numériques chez IGS-CP.

L’Alliance et le CVT ATHENA soutiennent cet événement dans le cadre de l’année de la valorisation.

Le communiqué de presse


Carine Constans

Responsable de communication de la MAE

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *