« Peut-on étudier les appropriations sociales du passé à partir des enquêtes de public ? »

Jeudi 12 décembre 2013, de 9h30 à 17h30

Bâtiment T – Maison Max Weber, salle 237 
Université Paris Ouest Nanterre la Défense 

Premier volet : les pratiques in situ 

L’un des objectifs du labex Les passés dans le présent est de comprendre les appropriations sociales du passé et de l’histoire aujourd’hui, autour de trois pistes de recherche : mieux connaître, en amont des interactions avec la médiation de l’histoire, l’intérêt pour le passé et l’histoire, trop souvent donné pour acquis ; mieux connaître, en aval, les divers usages du passé et de l’histoire par des publics socialement différenciés ; analyser les origines des formes d’appropriation du passé et leur évolution dans le temps.

Resserrant la focale au regard de ces enjeux, ce troisième Atelier labex se propose de questionner l’outil «  enquêtes de public(s) » et son apport potentiel à une compréhension des « appropriations sociales des expositions historiques », titre de l’un des projets du labex. Comment les enquêtes de public(s), souvent plus proches de l’enquête de satisfaction et du dispositif d’autoévaluation d’un d’établissement que d’une réelle rencontre avec le public, peuvent-elles être mobilisées pour les recherches en cours ? À quelles conditions, selon quelles méthodes et depuis quelle position ?

La question n’est pas aisée, pour trois raisons. Histoire et passé, comme l’a montré l’Atelier labex n°2, ne s’équivalent pas et sont en tension. Ensuite, l’histoire est un objet complexe, dont la « médiation », la « transmission », peuvent être pensées depuis différentes perspectives : pédagogie d’une culture scientifique, pratique citoyenne, matériau d’une mémoire culturelle, notamment. Enfin, il existe un écart installé entre la notion de public, au sens civique du terme, et celle des publics, au sens des groupes de consommateurs d’un dispositif institutionnel de médiation (Le Marec).

Appuyé sur les travaux en cours au sein du labex, l’Atelier ouvrira amplement l’indispensable réflexion collective grâce à la présentation de pratiques d’enquêtes de public(s) et de pratiques de recherche en étroite résonance avec ces interrogations.

 Inscriptions auprès d’Hélène de Foucaud : hdefouca@u-paris10.fr

Pour obtenir le programme, cliquer Ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *